Umberto Eco consacre un chapitre de son dernier livre* au système de traduction automatique "Babel Fish", que Google utilisait jusqu'à présent : "And the Spirit of God moved upon the face of the waters" (début de la "Genèse" dans la traduction anglaise de King James) devenait en espagnol "Y el alcohol del dios se movió sobre la cara de las aguas"... (p. 34) Or, l'entreprise vient de lancer son propre système de traduction. Le résultat est un peu plus convaincant : "Y el Espíritu de Dios se movía sobre la faz de las aguas." (en français, dans la traduction d'Édouard Dhorme : "et l'esprit d'Élohim planait au-dessus des eaux.")

Prenons un autre exemple. Voici la traduction en italien par Umberto Eco d'un extrait de Sylvie de Nerval : "Ero il solo ragazzo in quella ronda, dove avevo condotto la mia compagna ancora giovinetta, Sylvie, une fanciulla della frazione vicina, cosi viva e fresca, con i suoi occhi neri, il suo profilo regolare e la sua carnagione leggermente abbronzata !..."

La même phrase traduite en anglais par Google : "I was the only boy in the patrol, where I conducted my companion still young girl, Sylvie, a hamlet near the girl, so fresh and alive, with its black eyes, its profile and its regular slightly tanned complexion! ..."

Cette dernière phrase traduite en français : "J'étais le seul garçon dans la patrouille, où j'ai effectué ma compagne encore jeune fille, Sylvie, un hameau près de la jeune fille, si frais et vivant, avec ses yeux noirs, son profil et son teint bronzé légèrement ordinaire! ..."

Comment en est-on arrivé là !

Il est vrai que le mot "ronda" renvoie d'abord au domaine militaire. Umberto Eco se justifie ainsi : "Pour trouver un vers satisfaisant, j'ai dû me permettre une licence lexicographique, c'est-à-dire employer un gallicisme. [...] Ronde est un très beau mot "chantant", Nerval l'alterne avec danse et cercle, puisque tout le paragraphe est fondé sur un mouvement circulaire réitéré, ronde est répété deux fois, et danse trois. Or, ronda en italien ne signifie pas danza, même si le mot est employé en ce sens par D'Annunzio. Mais j'avais déjà utilisé une fois ballo, et trois fois danza. Si je n'avais rien eu d'autre pour construire mon hendécasyllabe, je me serais plié à l'emploi de danza, mais écrire Ero io il solo ragazzo in quelle danza eût été disgracieux car les deux z de ragazzo auraient produit une allitération désagréable avec celui de danza. Je me suis donc trouvé dans l'obligation (avec grand plaisir) d'utiliser ronda." (p. 86-87)

Et Google s'est vu dans l'obligation de traduire "in ronda" par "in the patrol" ! Le cœur a ses raisons que la raison ignore...

L'expression "faire une ronde" peut se traduire en anglais par "to go on patrol", le mot "ronde" peut être synonyme de "patrouille" : "1. Ronde de surveillance faite par un détachement de police militaire ou civile. 2. Déplacement d'un groupe composé de quelques soldats sous le commandement d'un gradé et chargé de remplir une mission." (Le Petit Robert)

Mais ("surveillance", "commandement", "police militaire"...) on est bien loin de l'univers de Nerval : "J'étais le seul garçon dans cette ronde, où j'avais amené ma compagne toute jeune encore, Sylvie, une petite fille du hameau voisin, si vive et si fraîche, avec ses yeux noirs, son profil régulier et sa peau légèrement hâlée !..."

* Dire presque la même chose, Expériences de traduction, Grasset, 2006.

Liens :

- Babel Fish
- Google Translate
- Pour en savoir plus sur la technologie utilisée (en anglais)