"Les ingénieurs prévoient que d'ici un an, une "grammaire" informatique transformant des histoires simples en animations commencera à émerger, sans qu’un produit concret ne soit encore prêt. Deux ans de plus seront nécessaires pour créer un prototype capable d'animer automatiquement des textes élémentaires, comme des contes pour enfants. Dans quatre ans, n'importe quel récit composé à partir d'une base de mots prédéterminée pourrait prendre vie à l'écran."

Selon ce principe, exposé dans cet article du quotidien canadien Le Devoir, l'énoncé "il fait beau" pourrait se "traduire" en images animées représentant la "Place Rouge baignée de soleil, parcourue de passants habillés légèrement". Il s'agit de créer une "interface graphique grâce à laquelle un Chinois et un Allemand, ou un Français et un Russe pourraient échanger chacun dans sa propre langue et se comprendre en temps réel." Le problème étant de savoir si une animation montrant une mère avec son enfant évoque bien partout et pour tout le monde la "bonté" ou "un sentiment semblable"...

Source : "À la recherche de la langue mère", Le Devoir, 04/03/09.