Dans le numéro 367 du Français dans le monde, la sociologue Cécile Van de Velde revient sur la question du "passage" à l’âge adulte dans les sociétés européennes : "Les parcours de vie sont beaucoup moins scandés qu’ils ne l’étaient. Les frontières entre les âges s’effacent, les périodes se chevauchent et les situations hybrides se multiplient : les jeunes peuvent être autonomes sur certains plans et rester malgré tout dépendants de leurs parents sur d’autres."

Dans un texte de 1979, René Zazzo rapporte l'anecdote suivante. À Genève en 1955, lors d’un congrès de psychologues et de physiologistes, un intervenant expliqua qu'il était parvenu à différencier 61 périodes chronologiques différentes s’échelonnant de la naissance jusqu’à l’âge de 24 ans : "Ces périodes présentaient une telle diversité, écrit René Zazzo, qu’il était impossible de les réduire les unes aux autres pour parvenir à un chiffre raisonnable et à un schéma cohérent."

On ne peut pas facilement découper la vie humaine en tranches !

"Paradoxalement, en France, les moyens de l’indépendance viennent tard, alors que l’indépendance elle-même est favorisée par l’éducation", remarque Cécile Van de Velde. René Zazzo résume ainsi la situation : "est adulte l’individu qui est considéré comme tel par la société où il vit, et selon les critères de cette société." Ce qui revient à dire : "est adulte celui qui est considéré comme tel par les autres adultes."

À chacun ensuite, à chaque société, de s’interroger…