"D’après Zhang Xiaozhen, la vice présidente de l’Institut Confucius de l’université de Yaoundé II, plus de 2 500 personnes apprennent la langue chinoise au Cameroun, et près de 20 enseignants la dispensent, parmi lesquels trois Camerounais. Elle ajoute que l’effectif des apprenants ne cesse de croître."

"Âgé de 24 ans, Claude Donfack Tchaleu fait partie de la deuxième promotion de la filière chinois de l’université de Maroua. Il devra sortir dans trois ans comme enseignant de chinois. Et c’est avec conviction qu’il parle du métier qu’il a librement choisi. "Je n’ai pas choisi le chinois par hasard. Enfant, j’ai beaucoup regardé les films chinois, surtout ceux de Jackie Chan, et j’ai toujours rêvé de la Chine. Aujourd’hui, la Chine est une puissance avec qui il faut composer, nous avons tout à y gagner", soutient-il."

Les responsables de 25 instituts Confucius créés dans 18 pays d'Afrique et les dirigeants du bureau du Conseil international pour la promotion de la langue chinoise (Hanban) se sont réunis la semaine dernière à Yaoundé pour la troisième conférence annuelle de ces instituts à vocation pédagogique et culturelle.

Lire l'article

Source : Quotidien Le Jour, 13/08/10