"La première année, on apprend à obéir et la deuxième à donner des ordres."

En France, le bizutage est un délit : "Le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende." (loi du 18 juin 1998)

Mais dans la pratique, ça continue : "Le choix de participer ou non au week-end d’intégration (communément appelé WEI – à prononcer "ouaille") est un premier dilemme." "Nombre de bizuteurs envisagent ces mises à l’épreuve comme une préparation au monde de l’entreprise."

Lire l'article

Source : L'Etudiant, septembre 2010

Ressources : Cette plaquette (PDF) éditée par une association qui lutte contre le bizutage peut servir de document authentique pour aborder ce thème en classe, avec des élèves d'un certain âge.