"Plusieurs milliers de collégiens tibétains […] sont descendus dans la rue la semaine du 18 octobre, dans plusieurs villes de trois préfectures tibétophones de la province du Qinghai (Malho, Tsolho et Golog), dans le nord-ouest de la Chine, pour défendre leur langue. […] C'est l'accélération de la politique dite d'éducation "bilingue" au Qinghai qui aurait poussé les élèves à manifester."

Le gouvernement local a pris des directives "pour "renforcer vigoureusement l'enseignement du chinois" et faire en sorte que les écoliers "parlent et comprennent le chinois". Le document officiel demande "d'équiper les dortoirs de télévisions" et de faire en sorte "que les professeurs et les étudiants regardent tous les jours les informations en mandarin". L'éducation "bilingue" revient de facto à évincer le tibétain."

Lire l'article

Source : Le Monde, 26/10/10