Des élections législatives et présidentielle se tiendront en Haïti le 28 novembre 2010.

"Aucun pays sur terre n'a eu, en 2010, la couverture médiatique dont notre pays a bénéficié. Pour les pires raisons qui soient, nous avons fait la première page de tous les journaux du monde ; l'ouverture des plus grandes éditions de nouvelles télévisées ; le buzz sur internet et la une des bouches à oreilles. On nous a pris en photo sous toutes les coutures. Auscultés pour toutes les maladies. Assistés, aidés, appuyés, visités, sondés…

Sommes-nous sous tutelle ? Oh que non ! Nous sommes faibles, accablés, dépassés par tout ce qui nous arrive, mais encore maîtres de notre sort. C'est en tout cas la sensation que nous avons. Les élections qui vont se tenir sont la preuve par neuf que nous sommes majeurs. Cela dit, qu'allons-nous faire de notre capital médiatique dans les mois qui viennent ? […] "Qui veut juin prépare octobre", dit un adage que les enseignants affichent sur le tableau noir des classes de primaire. Cela devrait être notre leitmotiv ces jours-ci."

Lire l'éditorial

Source : Le Nouvelliste, 08/11/10