"Les actes de violence commis par des collégiens genevois envers un sommelier à Rome la semaine passée ne doivent pas remettre en question les voyages d’études. C’est le cri du cœur de nombreux enseignants du post-obligatoire [l'équivalent du lycée en France]. Certains reconnaissent des difficultés rencontrées lors de voyages, surtout lors des quartiers libres pour les élèves majeurs. Comment gérer ces situations ?"

Lire l'article

Source : La Tribune de Genève, 15/11/10