"Chaque fois que la question du décrochage scolaire est soulevée, on vise les commissions scolaires, on vise les professeurs, on vise les politiciens. Mais on oublie les acteurs les plus importants : les parents."

Cette récente déclaration du Premier ministre du Québec Jean Charest* a suscité des réactions, relayées dans la presse. Pour Suzanne Veillette, du Cégep de Jonquière, mettre l'accent sur le rôle des parents risque d'occulter tous les autres aspects du problème : "C'est multifactoriel, ça ne peut pas être que les parents. Comment expliquerait-on, sinon, qu'il y ait autant de disparités géographiques ?"

Lire l'article

Source : Le Devoir, 13/11/10

* Voir aussi cet article du quotidien Le Soleil.