En France, l'enseignement suscite de moins en moins de vocations. Le nombre de candidats aux concours est en forte baisse :

"Les chiffres communiqués par le ministère de l'Éducation après les épreuves écrites, dites d'admissibilité, qui se sont terminées fin novembre, le montrent : dans le second degré, 21 000 étudiants contre 38 249 lors de la précédente session ont passé ces épreuves ; dans le premier degré, ils étaient 18 000, contre 34 952 précédemment."

"En lettres, avec 1 491 candidats pour 800 postes, le taux n'est plus que de 1,9 candidat par poste, contre 3,7 précédemment."

Selon le ministère, il s'agit d'une baisse conjoncturelle. Pour les syndicats d'enseignants, les causes de cette désaffection sont à rechercher ailleurs.

Lire l'article

Source : Le Monde, 21/12/10