"L'académicienne Jacqueline de Romilly, spécialiste de la civilisation et de la langue grecques, qui fut la première femme professeur au Collège de France, est décédée samedi à l'âge de 97 ans. Elle était la doyenne de l'Académie française, depuis la mort de Claude Lévi-Strauss l'an dernier."

"Je regrette que l'on n'œuvre pas suffisamment pour ce qui développe la formation de l'esprit par la culture, par les textes et l'intimité avec les grands auteurs, perdant ainsi un contact précieux avec ce que les autres ont pensé avant nous", estimait-elle.

"Elle déplorait que l'ensemble des connaissances soit aujourd'hui miné par l'utilitarisme. Sous-entendu : une société qui néglige Homère finira par oublier Voltaire. Pour elle, le grec ancien devrait être accessible à tous."

Le meilleur hommage à lui rendre "serait d'attacher plus d'importance désormais à la langue grecque dont elle a été le plus grand défenseur dans notre pays", juge Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française.

Lire l'article

Source : Le Figaro, 19/12/10

Prolongements : "Protéger le français, c'est essentiel", L'Express (29/03/07) ; "Les Grecs ont été ma vie", Le Nouvel Observateur (11/05/06)