Une enquête sociologique, financée par la Commission européenne, menée dans 25 pays auprès de 25 142 internautes européens âgés de 9 à 16 ans, tend à montrer que "la plupart des dangers associés à Internet pour les plus jeunes sont généralement surestimés". […] "Les jeunes qui ont été perturbés par un problème sur Internet sont une petite minorité : seulement (sic) 8 % des 9-16 ans en France, et 12 % au niveau européen", note le CNRS".

Le psychanalyste Gérard Bonnet, qui reçoit ces jeunes en consultation, pense qu'il y a au contraire "péril en la demeure". Il l'a écrit dans un livre publié en 2003 : Défi à la pudeur (Albin Michel).

Lire l'article

Synthèse de l'enquête en français

Source : "Les dangers d'Internet pour les enfants largement relativisés", Damien Leloup, Le Monde, 13/01/11.