"Ça et là, on s'étonne de la baisse du nombre des candidats aux concours dans le second degré. Comment pourrait-il en être autrement alors que ces "innocents" savent maintenant ce qui les attend ?"

(Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire)

Source : Le Monde, 09/02/11