"Pour remettre de l'ordre dans les salles de classe, le ministre de l'Éducation [britannique] a détaillé jeudi son programme. Il veut renforcer la discipline et restaurer l'autorité des enseignants, au besoin en permettant l'usage de la force physique. On ne parle plus de châtiments corporels, abolis dans les établissements publics depuis 1987, mais de "contrainte physique"."

"Parmi les moyens de restaurer l'autorité en classe, le gouvernement estime urgent de renforcer la présence d'enseignants masculins, capables de montrer à la fois "force et sensibilité". Seuls un quart des nouveaux professeurs sont des hommes et une école primaire sur quatre n'en compte pas parmi ses effectifs. Pour réduire ce déficit, le gouvernement lance un programme de reconversion de militaires dans l'enseignement, qui coïncide avec un plan de réduction des troupes dans l'armée. Une nouvelle école privée en projet à Manchester doit être encadrée uniquement par d'anciens soldats. Au programme : "tolérance zéro", "discipline immédiate et rapide", "élimination des difficultés de lecture et d'orthographe" et éloge des "valeurs martiales"."

Lire l'article

Source : Le Figaro, 02/09/11