L'écrivain Pascal Quignard publie Les Solidarités mystérieuses chez Gallimard.

"Je vais vous dire la vérité : le dieu de mon enfance, c'était l'oncle admirable, rescapé du camp de Dachau, qui m'avait appris à lire. Lorsque mon père est mort, je me suis mis à lui ressembler jusqu'à avoir son crâne chauve et porter ses lunettes rondes. J'adoptai le physique de l'intellectuel par excellence. Cet oncle, qui était le frère de ma mère, Anne Bruneau, s'appelait Jean Bruneau, il enseignait la littérature française à Harvard, c'est lui qui avait présenté et annoté, dans la Pléiade, la monumentale "Correspondance" de Flaubert. Eh bien voilà, je voulais devenir Jean Bruneau, c'est-à-dire un érudit absolu, je voulais être un homme du livre."

P. Quignard rejoint parfois Marguerite Duras dans la façon qu'il a, dans ce nouveau roman, de décrire les êtres et la nature : "Ma mère était grande, très maigre, le front bombé, les joues creuses, l'œil tout petit, noir, mobile, rempli d'anxiété. Elle avait sa beauté à elle." "Elle aimait cette grève si violemment escarpée, si noire, tellement raide, tellement à l'aplomb du ciel." "Elle regarde l'éclat ruisselant, liquide, de la lumière projetée sur les roches, le long de la mer toute blanche, immense."

Mais pourquoi faut-il toujours que l'on demande des comptes aux écrivains que l'on interroge : "Vous situez le lieu près de Dinard. Existe-t-il ?" Qu'importe de le savoir ? Ou de savoir que l'escalier que Claire emprunte page 75 comporte bien 248 marches ?

Lire l'article

Source : Le Nouvel Observateur, 04/10/11

(P. Quignard dans Du jour au lendemain, sur France culture.)