"Des spécialistes de la pédagogie chargés de l'implantation des tableaux blancs interactifs (TBI) dans les écoles du Québec constatent que ceux-ci ont des effets positifs sur l'apprentissage et la motivation des élèves, surtout des garçons. […] La Commission professionnelle des services éducatifs est formée de cadres scolaires qui s'assurent que l'école dispose des outils nécessaires au développement de l'élève. Le bilan positif qu'elle dresse du TBI n'est pas la conclusion d'une nouvelle étude scientifique, mais plutôt le résultat d'observations faites dans les écoles du Québec. […] "C'est vraiment incroyable ce que tu peux faire avec ça, mais il faut que tu saches comment ça marche, et ce que tu veux faire", a souligné Stéphanie Presseau, jeune enseignante à l'école primaire des Découvreurs. Rapide et offrant de nombreuses possibilités, l'outil est toutefois moins adapté pour les bambins de maternelle, fait-elle remarquer."

"Parmi les autres défis énumérés par la Commission professionnelle, notons celui de l'élaboration d'un code de conduite des réseaux sociaux et celui, pour l'enseignant, d'éviter l'utilisation "spectacle" du TBI."

Lire l'article

Source : Le Devoir, 09/11/11