"La ministre responsable de la Charte de la langue française, Christine St-Pierre, voit d’un bon œil la possibilité que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) oblige ses élèves à ne parler que français partout sur le terrain de ses écoles, y compris en dehors de la classe. La CSDM croit qu’il s’agirait d’une façon d’améliorer la réussite du français à l’école. Cette option reçoit l’approbation des parents sondés à cet effet par la commission scolaire. Si la CSDM allait de l’avant, les conversations en anglais, en arabe ou en espagnol seraient ainsi bannies des cours d’école et des cafétérias. […] La présidente de la CSDM, Diane De Courcy, a souligné que pour bien [des élèves], le français est la troisième langue, après leur langue maternelle et l’anglais."

Lire l'article

Source : Le Devoir, 23/11/11